Skip to content

Théâtre

Les enfants et les adolescents doivent avoir la possibilité de représenter en public ce qu’ils ont appris dans les cours d’arts. L’AADO a déjà organisé une tournée en représentant des pièces de sensibilisation. De plus, l’organisation a participé à des concours de groupes de danse et a organisé son propre festival de danse.

Le théâtre de prévention: Une des activités principales de l’AADO est la réalisation de pièces de théâtre de prévention, mises en place par des enfants pour des enfants. Ainsi, les artistes professionnels enseignent les enfants à représenter des pièces de théâtre traitant un sujet particulièrement important pour eux – par exemple l’éducation, l’hygiène, la santé ou le loisir. De cette manière, les enfants expérimentent d’une part les diverses possibilités de l’art de la représentation et, d’autre part, ces pièces de théâtre offrent la possibilité de rendre attentifs les spectateurs et les participants aux problèmes et aux défis thématisés.

Les concours de danse: Les participants du cours de danse de masques (la danse dodo) ont déjà eu plusieurs fois la chance de participer au concours annuel et renommé de danse dodo à Ouagadougou, étant le seul groupe composé uniquement de jeunes. Bien qu’à leur première participation ils aient été les favoris du public et qu’ils aient même reçu des cadeaux, ils ne pouvaient pas complètement convaincre le jury et ont remporté la 6e place. De plus, le groupe de danse a attiré l’attention des médias par sa participation à un festival enfantin.

Le festival des enfants: En 2013, l’AADO a organisé la première édition du festival de danse FASO (Festival Artistique des Scolaires de Ouagadougou), visité par environ 2000 enfants et plus de 100 parents. Le festival était consacré au sujet ‘la promotion des droits de l’enfant à la formation’ et a été organisé grâce à la collaboration avec différentes écoles et groupes d’artistes d’Ouagadougou. En total, douze écoles et cinq autres groupes d’artistes y ont participé. Pendant trois jours, les enfants de l’AADO et les autres classes instruites par l’AADO ont représenté des pièces de théâtre liées aux sujets de l’analphabétisme et de l’éducation pour tout le monde et ont raconté ainsi des poèmes traditionnels et des histoires intéressantes ayant fait réfléchir les spectateurs. De plus, les enfants ont enthousiasmé le public par des danses, des contributions musicales et des ‚mini play-back-shows’.

Par ce festival l’AADO a réussi à faire avancer la formation artistique des élèves, à rendre attentifs les parents à des questions de formation de leurs enfants et à promouvoir le droit de l’enfant à l’éducation. Comme cette thématique du festival correspondait également à la conception du ministère de l’éducation nationale et d’alphabétisation (MENA) du Burkina Faso, l’AADO fut soutenu par le MENA et par Madame la Maire du quartier Larlé – par exemple en ce qui concernait l’équipement technique. On était d’accord que d’autres éditions devraient suivre.